• logo plombier
  • Annuaire des Plombiers en France

  • 51048 plombiers référencés
    • Rechercher un plombier

    • Par région
    • OU par département
    • OU par code postal
  • Vous êtes un plombier ?

  • Pourquoi s'inscrire ?
  • Actualité plombier
  • Vérifiez votre présence
  • Inscription
  • Mise à jour de votre fiche
  • Inscription lettre de diffusion
  • Traitement de l'eau et matériel associé : ce qu'il faut savoir

  • Il existe différents types de systèmes pour traiter l'eau : adoucisseur, système antitartre, osmoseur. Comment choisir le système adapté et quels sont leurs avantages respectifs ? Existe-t-il des dangers ? L'eau peut-elle véritablement devenir plus potable ? De même, est-ce les bactéries ou encore le calcaire qu'il faut traiter ? L'eau potable ne suffit-elle pas ? Faisons le point sur ces différentes questions.

    Il est d'abord essentiel de nous intéresser aux différents éléments qui nécessitent un traitement de l'eau et à leurs impacts respectifs sur la qualité de l'eau . Nous distinguerons ainsi, les problèmes liés au calcaire et au tartre de ceux liés aux bactéries. Ces différents éléments nous permettrons de mieux appréhender les avantages et les intérêts des systèmes les plus connus soient, les adoucisseurs et les systèmes anti-tartre Mais, ils nous permettrons aussi de faire le point sur les systèmes plus récents, du moins sur le marché : osmoseurs et les systèmes de traitement de l'eau par ultra-violet.

    Les systèmes de traitement de l'eau calcaire sont avant tout des systèmes de confort, tandis que les autres systèmes visent à réduire les bactéries.

    LES ÉLÉMENTS À PRENDRE EN COMPTE POUR ÉVALUER LA QUALITÉ DE L'EAU

    Deux grands types de nuisances peuvent être traitées via ces différents systèmes :

    Les bactéries

    Le calcaire et le tartre

    Les méfaits du calcaire et du tartre sont facilement repérables dans les foyers. Ils causent des dépôts blancs sur les verres, mais aussi sur les parois des douches. Ils réduisent considérablement la durée de vie des machines et appareils électroménagers (cafetière, fer à repasser). Une méthode douce consiste à détartrer ses appareils avec du vinaigre blanc ou encore avec du bicarbonate de soude. Mais, si cela ne suffit pas, on peut installer des systèmes anti-tartre ou encore des adoucisseurs, qui vont permettre de réduire calcaire et tartre.

    Il faut savoir que calcaire et tartre sont le résultat de précipités d'ions magnésium et calcium. Les ions se solidifient à plus de 60°C et deviennent du calcaire et du tartre. Ces ions solidifiés s'infiltrent dans les appareils ménagers et dans les robinetteries en en réduisant considérablement l'efficacité. Si certains méfaits sont bien connus, d'autres le sont bien moins. En effet, le calcaire et le tartre ont aussi une incidence majeure sur le goût des aliments et sur les irritations de la peau. Le café de la cafetière entartrée et les légumes cuits dans de l'eau calcaire perdent en saveur. De même, le calcaire rend rêches les cheveux comme les vêtements. Les bruits désagréables émanant de la chaudière ont aussi pour source les dépôts de calcaires accumulés. Enfin, il réduit la performance des appareils et induit une surconsommation énergétique importante.
    Les problèmes liés au calcaire et au tartre sont donc avant tout des problèmes de confort, mais ils ne sont aucunement dangereux pour la santé. Au contraire, une eau riche en minéraux est conseillée.

    Le taux d'ions magnésium et calcium contenus dans l'eau est évalué par ce que l'on appelle la dureté de l'eau ou encore le titre hydrotimétrique (TH) à ne pas confondre avec l'acidité de l'eau (PH). Une eau dure a un taux d'ions magnésium et calcium très élevé au contraire d'une eau dite douce.

    La dureté d'une eau ou “titre hydrotimétrique” (TH) s'exprime en degrés français (°F). Un degré français de dureté correspond à une teneur en calcium et magnésium équivalente à 10 mg de carbonate de calcium (CaCO3) par litre. (source : mon-adoucisseur )

    Une eau très douce possède un TH inférieur à 5°F (Degrés français). Un eau douce possède un TH situé entre 5°F et 10°F. Une eau devient légèrement calcaire au dessus de 10°F. Elle est considérée comme calcaire au dessus de 15°F et comme très calcaire passé la barre des 50°F.

    Pour mesurer la qualité de l'eau domestique, on peut contacter la municipalité ou encore la DRASS (direction départementale des affaires sanitaires et sociales) la plus proche de son lieu de domicile. On peut aussi effectuer des tests soit même avec des bandelettes vendues en pharmacie.

    Les bactéries quant à elles sont nuisibles pour la santé. Des tests sont régulièrement effectués par les autorités sanitaires. Aussi, l'eau potable arrivant dans le réseau domestique est censée être débarrassée des bactéries. Néanmoins, le réseau domestique lui même peut être défaillant. De mauvaises canalisations ou des systèmes mal entretenus peuvent favoriser la prolifération des bactéries. Les légionnelles comptent parmi les plus connues, elles se développent dans les réseaux d'eau chaude.

    Les différents systèmes de traitement de l'eau agissent donc à deux niveaux. Ils permettent de réduire voire de neutraliser le calcaire et le tartre. Ces systèmes sont avant tout des systèmes de confort. Ils sont conseillés pour des eaux très calcaires. Les deux systèmes dominants sont :

    L'adoucisseur

    Le système anti-tartre

    Les systèmes permettant d'éliminer les bactéries sont plus récents, on compte parmi eux :

    L'osmoseur

    Les systèmes à Ultra Violet (UV)

    L'osmoseur par son système de filtration permet aussi de limiter le tartre et le calcaire.

    LES SYSTÈMES DE CONFORT VISANT À RÉDUIRE TARTRE ET CALCAIRE

    L'Adoucisseur

    L'adoucisseur neutralise les ions magnésium et calcium. L'eau passe dans un réservoir de résine chargé de sel (sodium). Les ions se fixent sur la résine qui libère le sodium. Avec ce type de système la composition de l'eau est modifiée.

    Il est fortement conseillé de faire appel à un spécialiste de la maintenance chaque année et de nettoyer régulièrement ses installations. De même, une fois que la résine est saturée, les échanges entre le sodium et les ions ne sont plus possibles. Il faut donc effectuer une « régénération ». Cela consiste à rincer la cuve avec une solution fortement concentrée en sodium appelée saumure. Mais, cette saumure peut consommer entre 130 et 200 litres d'eau, ce qui représente en moyenne 10 à 15% du volume de l'eau traitée. C'est donc un système très hydrophage. La saumure est considérée comme très polluante, dans la mesure où elle est directement rejetée dans les égouts. Dans tous les cas, les saumures ne doivent pas être rejetées dans les fosses sceptiques, car elles saturent le sol en sodium et le polluent donc pour de nombreuses années.
    Ces systèmes sont donc très efficaces mais fortement consommateurs en eau et polluants. Cependant, il faut noter que ce sont les adoucisseurs bon marché qui consomment le plus d'eau.

    De même, il faut veiller à ne pas trop adoucir l'eau sous peine de causer la corrosion des tuyauteries. Il faut donc vérifier fréquemment que l'adoucisseur est correctement réglé. Il faut aussi entretenir régulièrement son adoucisseur. Mais surtout, il faut savoir qu'un adoucisseur mal entretenu peut causer des problèmes gastriques importants en favorisant la prolifération des bactéries. En effet, les adoucisseurs sont des systèmes de confort qui ne neutralisent nullement les bactéries contenues dans l'eau. Il est conseillé de garder un point d'accès d'eau non traitée. Cela est d'ailleurs obligatoire dans les logements collectifs. L'eau potable est bonne pour l'organisme, elle fourni les minéraux nécessaires, or l'adoucisseur détruit ces minéraux.

    Le système anti-tartre

    Tout comme l'adoucisseur, le système anti-tartre est un système de confort, mais contrairement à lui il ne modifie pas la composition de l'eau car il ne fait que la filtrer. L'eau passe à travers le champ magnétique de la cartouche filtrante qui retient les ions magnésium et calcium, mais ne nécessite pas un échange avec du sodium. Il oblige ainsi les particules calcaires à se greffer à d'autres. Il ne retire donc pas le calcaire, il le neutralise. Si les canalisations sont déjà entartrées ces systèmes ne seront pas d'un grand secours, ils sont plus préventif que véritablement curatifs. Leur efficacité a d'ailleurs été longtemps contestée. Dans la mesure où il ne modifie pas la composition de l'eau, il est difficile d'évaluer avec des bandelettes ou encore avec tout autre système les effets d'un tel process.
    Mais, il faut retenir que contrairement à l'adoucisseur, il ne pollue pas les égouts et ne consomme pas d'eau. Enfin, les particules s'évacuent lors des les puisages. Ces dernières peuvent parfois s'accumuler dans les embouts mousseurs. Il faut donc veiller à les nettoyer plus souvent.

    LES SYSTÈMES VISANT À RÉDUIRE LES BACTÉRIES

    Osmoseur, un système hybride

    L'Osmoseur s'est d'abord développé aux Etats Unis et se développe peu à peu en France. Il permet de rendre l'eau quasiment potable grâce à une filtration presque totale. L'osmose inverse est un procédé physique naturel qui permet d'extraire de l'eau les éléments exogènes nocifs. Il permet d'extraire les matières ioniques (matières organiques dissoutes, éléments solides en suspension), mais aussi les bactéries, les virus et les pesticides. L'eau passe à travers une membrane dont les pores sont calibrés, afin de ne laisser passer que les molécules d'eau. Ce système, très prisé des aquariophiles, est aussi utilisé pour purifier l'eau des aquariums. On peut le qualifier d'hybride dans la mesure où son action curative ne se limite pas seulement au calcaire et au tartre. L'osmoseur permet aussi de limiter certaines bactéries et permet eau potable à plus de 90%. Les foyers équipés d'un tel système sont dotés équipé d'un robinet supplémentaire relativement fin, assurant la distribution directe de l'eau osmosée.

    Solutions de traitement par ultra-violet

    Ces solutions utilisent les rayons UV-C. Ces derniers sont inoffensifs pour l'Homme, mais ils le sont pour les microbes. Ces derniers voient leur ADN touchés par les rayons et deviennent stériles de telle sorte qu'ils ne puissent plus se reproduire. L'eau passe au travers d'une chambre d'écoulement dans laquelle une lampe UV envoie des rayons.

    Plus d'informations

    Consulter la carte de France de la dureté en eau.

    Commander un test gratuit de dureté de l'eau sur le site mon-adoucisseur.

    Aurore / 1plombier.fr